Félicitations pour cet heureux évènement ! Grossesse et entretien d’embauche sont-ils compatibles ? La loi est claire : oui. Dans les faits, vous craignez d’être discriminée lors de votre recherche d’emploi et de vous voir refuser le poste. À tel point que vous vous demandez légitimement s’il faut annoncer sa grossesse en entretien d’embauche ou passer sous silence cette bonne nouvelle. Quelques conseils pour aborder plus sereinement cette entrevue avec votre potentiel futur employeur.

La loi protège les femmes enceintes

S’assurer de la protection du cadre légal est toujours une bonne démarche. Je vous invite à consulter le site officiel service-public.fr pour des informations officielles et à jour.

Que dit la loi dans le cas d‘une personne qui passerait un entretien d’embauche enceinte ?

Le cadre légal est limpide : vous n’avez pas à annoncer votre grossesse en entretien ni après l’embauche.

Cela vaut quel que soit la durée du contrat ou le cadre de votre poste : CDD ou CDI dans le privé ou fonctionnaire, contractuelle dans la fonction publique.

Votre employeur n’a pas à vous poser la question et vous n’êtes pas tenu d’y répondre.

Un refus d’embauche pour cause de grossesse est un cas de discrimination.

Au motif de votre grossesse, votre employeur veut rompre votre période d’essai ? C’est illégal.

Quels sont les recours pour vous protéger d’une discrimination à l’embauche pour motif de grossesse ?

La rupture de la période d’essai ne peut se faire que sur le motif de compétences professionnelles. Il en va de même pour l’embauche. Si vous avez la preuve que cette décision est motivée par votre état de grossesse, vous pouvez bénéficier de dommages et intérêts prévus à l’article L. 1225-71.

Vous pouvez contester ce choix sur motif d’une discrimination à votre égard auprès du Défenseur des droits ou bien saisir le conseil des prud’hommes. Déposer plainte est également une alternative viable.

La loi vous protège, faites valoir vos droits en cas de discrimination.

Quelques sources officielles pour vous informer sur vos droits :

annoncer sa grossesse entretien d’embauche 2

Votre grossesse n’est pas une barrière à votre carrière

Vous avez décidé d’annoncer votre grossesse à votre futur employeur dès l’entretien ? Il vous demande maladroitement comment vous imaginez l’intégration dans l’entreprise à l’issue de votre congé maternité ?

Rappelez-lui que la grossesse n’est pas une maladie.

C’est un évènement heureux que vous ne considérez en aucun cas comme une barrière à votre carrière.

D’ailleurs, vous anticipez déjà votre absence.

Le monde du travail se transforme post-covid : on sait désormais que le travail à distance est une alternative et que home office ne rime pas avec inertie.

Rassurez votre recruteur en évoquant les différentes alternatives que vous envisagez pour faciliter votre intégration et permettre un travail fluide :

  • des points visios et mails réguliers avec vos collaborateurs ;
  • un rétroplanning avec des tâches associées à chaque collègue pour avoir une vue d’ensemble ;
  • des notes et indications laissées à votre équipe pour qu’elle puisse avancer sans contraintes pendant votre congé maternité.

Bref : montrez-lui que vous vous projetez déjà dans cette situation avec sérénité.

Si ce n’est pas votre premier enfant, vous pouvez également en profiter pour glisser que votre organisation a fait ses preuves lors de votre première grossesse. Même le mode de garde est déjà réfléchi !

C’est aussi le bon moment pour vous pour sonder si l’équilibre vie personnelle, vie professionnelle est aussi réel qu’annoncé dans l’offre d’emploi.

Beaucoup de questions brouillent encore votre vision d’un tel entretien ? Je peux l’éclaircir avec vous, en vous préparant aux différents scénarios grâce à mon coaching à la préparation d’entretien d’embauche. Contactez-moi !